was successfully added to your cart.

Category

Culture

Le nombre d’or

By | Culture | No Comments

Le nombre d’or (ou proportion d’or) est connu depuis l’antiquité.

Nos ancêtres l’ont utilisé pour construire la grande Pyramide de Khoufou (Khéops) il y a plus de 4500 ans !

Son calcul géométrique est le suivant :

Algébriquement, son calcul est le suivant :

Cela revient à déterminer la proportion de a/b.

Ce qui donne le nombre : 1,61803398875

Sa présence dans la nature est visible par exemple dans les feuilles de tournesol, la coquille du nautile (mollusque à coquille en spirale) ou encore certaines galaxies, etc.

Des objets de la vie courante reprennent ses proportions, comme le livre de poche ou la carte bancaire.

Les logos de nombreuses marques utilisent également les caractéristiques du nombre d’or.

Il est très utilisé dans l’art…

Malgré toutes les recherches scientifiques, il conserve encore aujourd’hui son mystère.

Il symbolise, dans notre culture, la beauté et l’harmonie.

Calendrier égyptien

By | Culture | No Comments

TRÈS BONNE ANNÉE LES ROOTS !

Dernier jour de Kwanzaa

Mais saviez-vous qu’il existe d’autres calendriers pour repérer les dates en fonction du temps ?

Le calendrier grégorien, celui qu’on utilise actuellement et depuis 1582, s’est progressivement étendu à l’ensemble du monde depuis le début du XX° siècle.

Il est le plus utilisé dans la majeure partie du monde pour les usages civils.

Mais de nombreux autres calendriers sont utilisés pour les usages religieux ou traditionnels.

Le plus ancien calendrier de l’humanité est celui de nos ancêtres égyptiens.

Il était axé sur les fluctuations annuelles du Nil et avait comme but premier, la régulation des travaux agricoles au cours de l’année.

Nos ancêtres définissaient d’ailleurs l’année comme « le temps nécessaire pour une récolte » et le hiéroglyphe qui la désigne est une jeune pousse avec un bourgeon.

Ce calendrier est basé sur les cycles solaires et la récurrence annuelle du lever de l’étoile Sirius.

Il se compose de 365 jours répartis en douze mois avec trois saisons comprenant quatre mois de 30 jours chacun.

Les cinq jours restants étaient appelés « jours épamogènes » ou additionnels. Ils étaient ajoutés à la fin du calendrier.

AKHET : pour la récolte, du 19 juillet au 15 novembre

PERET : pour la germination, du 16 novembre au 15 mars

SHEMOU : pour la moisson, du 16 mars au 13 juillet

Si nous nous basons sur notre calendrier ancestral, nous sommes en 6254 !

L’année commençant courant juillet, nous vous donnons rendez-vous dans quelques mois pour fêter le Nouvel An Kamite !

Présentation de la fête de Kwanzaa

By | Culture | No Comments

Bienvenue les enfants. Nous allons vous parler de la fête de KWANZAA qui débute aujourd’hui, comme chaque année, le 26 décembre.

Kwanzaa veut dire « premiers fruits » en swahili, la langue la plus parlée en Afrique. Elle est célébrée dans sa forme actuelle depuis une cinquantaine d’année. Elle est basée sur les célébrations  que faisaient nos ancêtres africains au moment des récoltes.

C’est l’occasion de se réunir en famille et entre amis, pour honorer nos ancêtres et célébrer la nature et nos valeurs.

Kwanzaa dure 7 jours, jusqu’au 1er janvier. Chaque jour est consacré à une valeur, symbolisée par une bougie.

Les bougies sont de couleurs bien précise :

  • 3 bougies rouges
  • 1 bougie noire
  • 3 bougies vertes

Elles reprennent les couleurs panafricaines.

Symboliquement, c’est le plus jeune membre de la famille qui allume la première bougie.

La première journée est consacrée à l’Unité, « Umoja » en swahili.  Unis, nous sommes plus forts !

La deuxième journée est l’occasion pour chacun de faire le point sur sa Détermination personnelle, « Kujichagulia », pour être le plus utile à la communauté.

La troisième journée est celle du Travail collectif, « Ujima »,et le sens des responsabilités. Nous devons travailler ensemble pour construire notre bien-être dans la solidarité !

L’« Ujamaa » (Coopération économique) est consacrée lors de la quatrième journée. Nous devons créer et développer nos propres entreprises, nos commerces, nos affaires ensemble. Pour que chaque membre de la communauté puisse avoir les moyens de vivre.

La cinquième journée est celle du But, « Nia » en swahili.Le moment de se demander la valeur que l’on donne à sa propre vie. Quels sont son sens et son but ?

L’avant-dernière journée nous incite à réfléchir à la façon d’utiliser notre talent individuel, notre génie, notre imagination et notre Créativité « Kuumba » pour le bien de la communauté.

Enfin, le dernier jour de Kwanzaa : « Imani » la Foi ! Cette valeur nous rappelle que nous devons, en toutes circonstances, avoir confiance en nous-mêmes, en nos ancêtres qui veillent sur nous, en nos familles et en notre communauté pour affronter les épreuves et les difficultés de la vie.

À la fin des célébrations de Kwanzaa, il est usuel de s’offrir des cadeaux pour clôturer cette semaine de réflexion, de partage et de solidarité.

 

Très bonne semaine de Kwanzaa à tous !!

Article de Babatunde Diagne.

Illustration d’Alain Kojele.